naar top
Menu
Logo Print
12/03/2019 - LAURENCE BLONDEEL

UTILISEZ DES PEINTURES RESPIRANTES POUR LES MURS CREUX POST-ISOLES

LE TRAITEMENT DE FAÇADES POST-ISOLEES N'EST PAS SANS RISQUE

Aujourd'hui, on estime qu'il y a en Belgique entre 600.000 et 1.000.000 d'habi­tations qui pourraient bénéficier d'une post-isolation des murs creux. Mais cette opération n'est pas sans danger, ni sans risque, car elle modifie souvent la gestion de l'humidité dans la coulisse. Il est donc important que la façade de ce genre de mur creux post-isolé soit traitée avec une peinture très respirante et perméable à la vapeur d'eau. En général, il s'agit de produits à base de siloxane, de silane ou de silicate (mais cette liste n'est pas exhaustive) plutôt que de produits classiques à base d'acrylate.nageïsoleerde muur

PROBLEMATIQUE

Mousse polyuréthane

La post-isolation est une méthode simple, rapide et bon marché pour une habitation qui possède des creux à isoler. Depuis les années 1960-1970, on fore des trous dans la façade pour y injecter de la mousse polyuréthane et ensuite peindre la façade avec un système de peinture fermé, comme une peinture acrylate. Cela semblait une bonne solution, mais très vite, ces façades ont eu des problèmes d'humidité et de gel, et il s'est avéré que la mousse polyuréthane n'était pas une bonne solution. Aujourd'hui, il y a encore de nombreux problèmes qui se pro­duisent, pour différentes raisons

Creux

Il est extrêmement important de tenir compte de la quantité de creux qui reste, lorsqu'une maison est construite et de la régularité à laquelle il est construit. Le problème avec la nouvelle construction d'aujourd'hui est qu'il y a parfois jusqu'à 14 centimètres d'isolation dans la coulisse, mais qu'il reste beaucoup trop peu de creux effectif quand on travaille avec des panneaux de polyuréthane. Mieux vaut viser un creux de 2 à 4 centimètres et de préférence de plus de 3 centimètres. Si la coulisse est plus étroite, la ventilation sera insuffisante. Si le mur n'est pas droit ou si l'isolant n'est pas correctement placé ou mis en forme, il se peut également que des problèmes surviennent, car les murs intérieur et extérieur peuvent entrer en contact.

Endoscope

L'idéal est donc d'examiner à l'aide d'un endoscope si le creux répond aux conditions pour pouvoir procéder à une post-isolation. Si des problèmes surviennent, il est quasiment im­possible de les résoudre, car cela nécessite généralement de démolir l'intégralité de la façade.

POST-ISOLATION

nageïsoleerde muren
Exemple de post-isolation à base de granulés
de polystyrène expansé graphité (© Jason Brys)

Avantages

La post-isolation d'une habitation est particu­lièrement intéressante au niveau du prix et de la vitesse de réalisation. Il faut compter moins d'une journée de travail pour une maison 2 façades (façade avant et façade arrière) et deux jours pour une maison 4 façades. Le fonctionnement est assez simple: tous les deux mètres, on fore dans le joint un trou (dont le diamètre équivaut à la largeur du joint), un peu comme un motif à damier. Ensuite, on introduit la lance et le matériau d'isolation est injecté dans les trous sous haute pression. Après, les trous sont colmatés et la façade est alors prête pour la finition. Il existe aussi de nombreux avantages fiscaux et primes associés à la post-isolation d'un bâtiment. Leur montant varie d'une région à l'autre, mais en général, il représente entre 40 et 60% du coût total, ce qui rend la post-isolation intéressante. Enfin, une meilleure isolation assure une gestion thermique plus efficace à l'intérieur d'un bâtiment, ce qui réduit la consommation de mazout, de gaz ou d'électricité.

Matériaux

Alors qu'autrefois, on travaillait presque exclu­sivement avec du polyuréthane, ce matériau est fortement déconseillé de nos jours. En effet, lorsqu'on injecte du polyuréthane dans une coulisse, l'intégralité du creux est remplie. Le produit se fixe partout et bloque tout, mais il relie aussi le mur intérieur et le mur extérieur. Il est possible de travailler avec des plaques de polyuréthane qui sont généralement dotées d'un film en aluminium et qui laissent suffisamment de place pour un creux. Mais de nos jours, on opte plutôt pour des alternatives comme des billes de polystyrène, des flocons de laine de roche ou de laine de verre, des grains de mousse de silicate, des granulés de perlite siliconée, etc. Tous ces matériaux ont une chose en commun: ils sont hydrophobes et laissent passer la vapeur d'eau, contrairement au polyuréthane. Ces alternatives sont également injectées dans la façade sous pression, mais elles ne se dilatent pas. Lorsqu'elle commencent à absorber l'eau, elles s'alourdissent et des­cendent vers le bas. A ce moment-là, on peut enlever quelques briques dans le bas de la façade, inspirer l'isolant hors du mur et en injecter du nouveau.

bladderen
Ecaillement du système de peinture existant
(support fermé avec un système de peinture fermé)

Risques

En général, on considère que le plus grand risque est celui des problèmes d'humidité et de condensation. Voici plusieurs symptômes qui montrent clairement qu'il y a un problème:
• Il peut arriver que la paroi extérieure devienne humide et que de la condensation apparaisse, entraînant le développement de moisissures à l'intérieur et à l'extérieur du creux;
• Des ponts thermiques peuvent être créés ou renforcés, entraînant à nouveau un risque de moisissure;
• Le système de peinture existant s'écaille, généralement dans le cas d'un support fermé recouvert d'un système de peinture fermé comme de la peinture acrylate;
• Le plâtrage de la façade: des additifs présents dans le mortier se fixent à la surface sous l'effet de l'humidité, formant une sorte de film. On voit alors apparaître sur la façade un voile gris-beige sale, que l'on peut enlever temporairement, mais pas définitivement. Ce problème est dû au fait que la paroi extérieure ne peut pas sécher suffisamment;
• Des problèmes d'humidité dus à la présence d'humidité. Le gel peut alors détruire la façade et on peut voir apparaître des fissures ou même des morceaux qui se détachent

Besoin d'un contrôle de qualité

Le problème dans le secteur de la post-isolation est qu'un exécutant déclare qu'un bâtiment peut être isolé, alors qu'un deuxième aura des doutes et qu'un troisième le déconseillera. Le client a du mal à évaluer qui a raison. Autrement dit, il faut une garantie et un contrôle de qualité, pour les produits et pour les exécutants. On pourrait prévoir une formation ponctuée par un certificat. Comme cela se fait avec un sys­tème de garantie de peinture, mieux vaudrait travailler avec un conseil technique préalable. Dans ce cas, si on constate des éléments qui empêchent la post-isolation, il faut le mentionner et abandonner la post-isolation. Un mécanisme de contrôle externe serait utile pour être sûr que toutes les post-isolations sont effectuées correctement. Mais cela rend tout plus cher et plus compliqué, car il faut former des experts, qui devront toujours être présents sur chantier.

AlphaloxanAlphaloxan: Système à un pot, il ne faut pas d’apprêt approprié.
Extrêmement mates, exemptes de tension, universelles et perméables à la vapeur d’eau. Disponible en format 10 litres en couleurs pastel ou moyennes. Dans bien des cas particuliers, il ne faut donc pas d’apprêt approprié. Mais il peut être nécessaire de diluer un peu la première couche afin qu’elle pénètre mieux.
Lisez plus

CONSEIL DE PEINTURE

nageïsoleerde murenRespirante ou fermée

Sur les bâtiments datant de la période 1940-1980, on prévoyait une coulisse suffisamment large qui assurait une circulation suffisante et permettait un séchage suffisant. C'est moins le cas aujourd'hui. D'où le passage des systèmes de peinture acrylate fermés à des peintures à base de siloxane, de silane ou de silicate perméables à la vapeur. Cela augmente la capacité respirante du support et permet d'aérer une paroi extérieure sensible. Si l'on choisit quand même un système de peinture acrylate, il faut que le système résiste à une charge d'humidité 100%. Le siloxane est un système de peinture perméable à la vapeur, en fine couche et semi-minéral. L'inconvénient est qu'il n'offre aucune élasticité. Autrement dit, il est plus poreux et plus friable, ce qui ne lui permet pas de ponter des fissures. Le siloxane est moins durable que l'acrylate. Il commence à s'effriter après 6-7 ans du fait de sa sécheresse, alors que les peintures acrylates peuvent durer 20-25 ans. Le siloxane est un produit mat, tandis que l'acrylate possède généralement un degré de bril­lance. Visuellement, on peut donc souvent noter la différence entre les deux. Une autre manière de les distinguer est en passant un peu d'acétone dessus. Le siloxane va simplement l'absorber, tandis que les peintures acrylate deviendront légèrement collantes. Enfin, il existe aussi des siloxanes élastiques. Ce sont des peintures à base de siloxane qui contiennent une part d'acrylate. Mais elles présentent un risque d'écaillement plus élevé. Il existe aussi des peintures à base de silicate. Ces peintures minérales à base de perles de verre liquide vont silicifier avec le support minéral et devenir ainsi quasiment perméables à l'humidité. Elles sont mates, comme le siloxane, mais elles ont une bien plus grande longévité

Préparation

Avant de procéder à la peinture de la façade, mieux vaut contrôler la coulisse et les murs pour voir s'il y a des défauts et des problèmes. Il ne peut pas y avoir de déchets dans le creux, ni de ponts thermiques, ni de bavures de ciment. Il faut enlever l'isolation présente, le cas échéant. Sur le mur, il faut enlever les systèmes de peinture fermés, réparer les fissures et travailler de préférence avec une peinture à base de siloxane, de silane ou de silicate ou bien avec un système de peinture acrylate im­perméable (moyennant l'utilisation d'un primaire époxy spécial).

Herboxan Herboxan : Mates, exemptes de tension, universelles et perméables à la vapeur d’eau.
Système à un pot, il ne faut pas d’apprêt approprié. Disponible en format 5 litres et 12,5 litres dans environ toutes les couleurs réalisables avec des pigments minéraux. Grâce à son microporosité, conviennent aussi parfaitement pour peindre des murs post-isolés.
Lisez plus

A isoler

Si un bâtiment a été récemment isolé ou doit encore être isolé:
• Le mieux est de traiter exclusivement la façade avec un système de peinture perméable à la vapeur comme une peinture à base de siloxane, de silane ou de silicate ou bien un système de peinture acrylate imperméable (moyennant l'utilisation d'un primaire époxy spécial).
• S'il y a déjà un système acrylate, il faut l'enlever entièrement.
• Les supports (très) fermés, comme les briques émaillées, ne devraient pas être traités.
• S'il s'agit d'anciennes maisons (1940-1980), mieux vaux examiner dans quel état elles sont.

Déjà isolé

S'il s'agit d'un vieux bâtiment de la période 1940-1980, qui a déjà été isolé, il existe quatre situations:
• La façade est non traitée et intacte. Dans ce cas, on peut simplement la traiter avec un système de peinture très respirant. 
• Si la façade est non traitée, mais abîmée, on conseille de ne pas la traiter. Si on le fait, l'idéal est une peinture à base de siloxane, de silane ou de silicate, mais c'est sans garantie. Un système acrylate imperméable est déconseillé ici.
• Avec une façade déjà traitée et intacte, mieux vaut examiner au préalable quelle peinture a été utilisée sur la façade. Il est possible d'appliquer une finition siloxane sur une couche de siloxane existante, mais s'il s'agit d'une finition acrylate, mieux vaut l'enlever d'abord. 
• Quand la façade est traitée et abîmée, mieux vaut ne pas y toucher.

nageïsoleerde muur
Utilisez une peinture très respirante et donc perméable à la vapeur d'eau.
Il s'agit généralement de produits à base de siloxane, silane ou silicate

Une sélection de la gamme disponible:
• BOSS paints
• DAW-Caparol
Herbol
• Keim
• Mathys
• Rewah
• Ralston Colour & Coatings
Sikkens