naar top
Menu
Logo Print

Le baromètre de la construction au plus haut niveau depuis 2008

Le marché du travail limité et la concurrence féroce restent des points délicats
magazine

Le baromètre de la construction poursuit sa progression. Au premier trimestre de 2019, il atteint avec 101,3 un demi point de mieux que fin 2018, le niveau le plus haut depuis des années. 39% des entreprises de construction flamandes avaient plus de travail au premier trimestre de cette année qu'au quatrième trimestre de 2018; 12% seulement avaient moins de travail. Les chiffres pour l'avenir sont bons aussi: 26% s'attendent à plus de travail et 8% seulement à moins.
Les carnets de commandes restent également bien remplis. 26% des entreprises interrogées ont du travail pour quelques semaines, 43% pour 3 à 6 mois. 22% en ont pour 6 à 9 mois et 9% ont même jusqu'à 9 mois de commandes. D'après 1 entrepreneur en construction sur 4, la rentabilité de son entreprise s'est améliorée. Seuls 8% s'attendent à une détérioration dans un avenir proche.
14% des PME de construction ont embauché des personnes supplémentaires au début de 2019, 9% travaillent avec moins de travailleurs. Ces prochains mois, 17% pensent travailler avec plus de personnel et 8% avec moins. Le marché du travail reste toutefois limité, surtout pour ceux en quête de travailleurs techniquement qualifiés. La volonté des entreprises de construction de collaborer avec des indépendants, des travailleurs pouvant être mobilisés rapidement connaissant leur métier et étant souvent des spécialistes, s'est donc renforcée.
Un autre point noir pour les entreprises de construction flamandes est la concurrence féroce des étrangers bon marché. 93% ressentent toujours un niveau de concurrence au moins aussi élevé, malgré le volume de travail accru. 27% parlent même d'une aggravation.

BOUWUNIE

BOUWUNIE

+3225881100
+3222530745