naar top
Menu
Logo Print

Les villes flamandes doivent devenir aussi vivables que la campagne

Besoin de milliards d'euros d'investissement dans la rénovation urbaine
magazine

Les entreprises de construction interrogent systématiquement les Flamands sur leurs désirs en matière d'habitat. Leurs enquêtes ont révélé que les Flamands étaient assez satisfaits de leur environnement actuel, même si les citadins sont moins satisfaits de la propreté et de la verdure de leur environnement et si les personnes vivant à la campagne craignent d'être chassées vers la ville sous la pression du 'stop au béton'.
Dans son rapport ‘Bouwers en burgers: één front’, la Vlaamse Confederatie Bouw (VCB) demande au gouvernement flamand de plus écouter les citoyens. Une densification urbaine accrue exigera un sérieux changement de mentalité, ainsi que des milliards d'euros d'investissements supplémentaires. Si les autorités ne laissent pas du temps à ce processus, elles devront utiliser la contrainte, générant ainsi encore plus d'inquiétude.
Rendre les villes vivables exige selon la VCB des investissements massifs dans des liaisons à vélo supplémentaires, des réseaux de transport public bien desservis, des zones vertes supplémentaires en réponse à l'effet d'îlot thermique, plus d'espace pour stocker l'eau et éviter ainsi les dégâts causés par l'eau. Bien plus de moyens devront donc être mis à disposition. Notamment pour les dix communes qui accueilleront d'ici 2030 un quart de la croissance démographique flamande (Anvers, Gand, Malines, Alost, Vilvorde, Hasselt, Roulers, Geel, Sint-Niklaas et Heist-op-den-Berg).
Une base pour la densification devra, en outre, être créée. Une politique de communication mettant l'accent sur une vision d'avenir positive de la manière dont nous vivrons et travaillerons ensemble dans le futur est pour cela essentielle.

VLAAMSE CONFEDERATIE BOUW

VLAAMSE CONFEDERATIE BOUW

+3225455751
+3225455907